Les Archives Berzin

Les Archives bouddhistes du Dr. Alexander Berzin

Basculer vers la version texte de cette page. Basculer vers la navigation principale.

Le but et les avantages du débat

À partir d’explications de Tsenshab Serkong Rinpotché II
Traduites du tibétain et résumées en américain par Alexander Berzin
Mundgod, Inde, le 20 août 2001
Traduites de l’américain en français par Pauline M. Silbermann

L’un des buts principaux du débat dans la formation bouddhiste est de vous aider à développer une conscience résolue (nges-shes). Vous prenez une position, et puis votre partenaire de débat y oppose de nombreux points de vue. Si vous pouvez défendre cette position contre toutes les objections et que vous trouvez qu’elle n’a pas d’inconsistances logiques et qu’elle n’a pas de contradictions, vous pouvez vous concentrer sur cette position, ou vue, avec une conscience complètement résolue, qui ne peut pas être ébranlée. Nous appelons également cet état d’esprit « ferme conviction » (mos-pa). Vous avez besoin d’avoir cette conscience convaincue et cette ferme conviction lorsque vous méditez en vous concentrant de façon exclusive sur quelque sujet que ce soit, comme l’i mpermanence, l’égalité de soi et des autres, la considération des autres comme plus précieux que soi-même, la bodhichitta, la vacuité et ainsi de suite.

De plus, le débat aide les débutants à développer la concentration, plus que ne le fait la méditation. Dans le débat, le défi de votre partenaire et l’influence du fait d’avoir des camarades de classe qui vous écoutent, vous obligent à vous concentrer. Lorsque vous méditez tout seul, seule la volonté vous amène à arrêter de vagabonder mentalement ou de somnoler. En plus, sur les terrains de débat du monastère, beaucoup de débats se déroulent très bruyamment, les uns à côté des autres. Cela aussi vous oblige à vous concentrer. Si les débats autour de vous vous distraient ou vous énervent, vous êtes perdus. Une fois que vous avez développé des compétences de concentration sur le terrain de débat, vous pouvez les appliquer à la méditation, même lorsque vous méditez dans des endroits bruyants.

De plus, le débat vous aide à développer votre personnalité. Vous ne pouvez pas rester timides et continuer à débattre. Vous devez élever la voix lorsque votre opposant vous défie.

D’un autre côté, si vous êtes arrogants ou si vous vous mettez en colère, votre esprit n’est pas clair et, inévitablement, votre partenaire vous battra. À chaque instant, vous devez maintenir un équilibre émotionnel. Que vous gagniez ou perdiez, le débat fournit une excellente occasion de reconnaître le « je » qui doit être réfuté. Lorsque vous pensez ou avez le sentiment que « C’est moi qui ai gagné, je suis intelligent ! » ou « C’est moi qui ai perdu, comme je suis bête ! » vous pouvez reconnaître clairement la projection d’un « moi » solide et imbu de lui-même, auquel vous vous identifiez. Voilà le « je », qui est une pure fiction et qui doit être réfuté.

Même lorsque vous prouvez à votre partenaire que sa position est illogique, vous devez vous rappeler que cela ne prouve pas que vous êtes plus malin et que l’autre est stupide. Votre motivation doit toujours être d’aider votre partenaire à développer une compréhension claire et une ferme conviction dans ce qui peut être démontré logiquement.