Les Archives Berzin

Les Archives bouddhistes du Dr. Alexander Berzin

Basculer vers la version texte de cette page. Basculer vers la navigation principale.

Page d'accueil > Pratique quotidienne > Prières et pratiques du tantra > Version abrégée du Yoga en six sessions

Version abrégée du Yoga en six sessions

(Traduction poétique précise, 2001)

(Thun-drug-gi rnal-'byor bsdus-pa)
Ngulchu Jeydrung ( dNgul-ch rJe-drung, Blo-bzang bstan-'dzin)

Traduit du tibétain en américain par Alexander Berzin, 2001
Traduit de l’américain par Pauline M. Silbermann

De tout mon cœur, je prends une direction sûre de la part
    des Trois Joyaux Suprêmes.
Je libérerai de la souffrance tous les êtres errants
Et les installerai pour toujours dans la félicité.
Afin d’atteindre pour eux la pleine illumination,
    je réaffirme mon but de bodhichitta
Et m’exercerai à la conduite du bodhisattva.

Dans le ciel devant moi, sur un trône, un lotus,
    un soleil et une lune,
Se tient assis mon gourou racine, Vajradhara,
    le maître omniprésent.
Son corps est de couleur bleue. Tenant le vajra et la cloche,
Il étreint Dhatu-ishvari et joue de l’extase coexistante.

En ses trois endroits, ton corps est marqué des trois syllabes
Et la lumière du HUM invite les êtres à une conscience profonde :
Vous devenez d’une saveur.

Je me prosterne à tes pieds de lotus, Vajradhara,
Et te fais don d’un océan de nuages d’offrandes extérieures,
    intérieures et secrètes.
Je te fais don aussi des offrandes inégalables de Samantabhadra
Avec les Monts du Mérou, leurs mondes insulaires,
    le précieux environnement de royauté,
Vases aux trésors, soleils et lunes.

Toutes les réalisations authentiques sans exception,
    suprêmes et communes,
Proviennent d’une relation avec toi, mon gardien,
    qui soit correcte et saine.
Voyant bien cela, je te dédie complètement mon corps
    et même ma vie :
Donne-moi l’inspiration de ne pratiquer que ce qui te réjouit.

Ainsi sollicité, mon gourou vient se poser sur le sommet
    de ma tête ;
Nous fusionnons et devenons inséparables, d’une saveur.
Maintenant j’apparais comme Vajrasattva. Tenant le vajra
    et la cloche,
J’étreins une Baghavati et joue de l’extase coexistante.

Sans aucun sentiment de perte, je donne pour mes mères
Mon pays, mon corps et mes richesses, ainsi que le réseau
    de mes actes constructifs
Au fil des trois temps.
Jamais je ne transgresserai, ma vie fût-elle en péril,
Les limites proscrites par les vœux de pratimoksha,
    de bodhisattva et tantriques.

Je m’en tiendrai complètement au Dharma écrit et réalisé
Tel qu’il est recueilli dans les trois véhicules du soutra
    et les quatre classes du tantra.
Usant de leurs moyens habiles, je libérerai pleinement les êtres errants.

Je dédie cet acte constructif pour que s’accomplissent les actions
    et les prières
Des Bouddhas Allés en Béatitude et de leurs fils spirituels
Au fil des trois temps,
Et pour que soit préservé le saint Dharma.

Grâce à l’inspiration du Triple Joyau Suprême
Et à la force infaillible de l’existence interdépendante,
Puissent toutes mes excellentes prières se réaliser
Et puissé-je atteindre rapidement l’état d’un bouddha !